La séparation

Texte : Lyne Beaupré
(Octobre 2010)

 


 


 

Il longe la voie ferrée,  examinant, humant, détaillant même tout ce qui se trouve le long de leur chemin.
Il sait que ce n’est pas comme les autres fois; il le sent….
Ces autres fois, et elles ont été nombreuses, son cœur était léger et sa compagne enthousiaste.
Cette fois-ci, l’atmosphère est bien différente. La lourdeur l’a envahit….

 

Il s’éloigne, met  de la distance entre elle et lui,  avec l’espoir
qu’ils passeront de cette ambiance funeste à une autre plus joviale….

 

Pourtant, le ciel  d’un bleu de mer et le soleil qui darde des rayons festifs, auraient de quoi réjouir les plus tristes de cet univers.
Pourquoi sent-il tout ce poids, cette inquiétude?
Son intuition lui dit que quelque chose de grave se prépare.
Il le sent, à fleur de peau…

 

Plus que ce silence inhabituel qui l’informe, c’est aussi sa démarche à elle qui parle. Elle a le dos courbé, le pas lent,  hésitant. Elle a quelque chose à dire, qu’elle retient au plus profond de son cœur mais qui transparaît dans son regard. Il le sait.
Ces choses là, ça se sent…
Que peut-elle bien avoir ? Qu’est-ce qui la retient?
N’ont-ils pas tout partagé depuis ces 16 dernières années?
Serait-il question de séparation? C’est ce qu’il craint le plus…

 

Ah! et puis non. C’est impossible. Il fabule…
Il se souvient trop bien de toutes ces fois où elle l’a pris dans ses bras, lui jurant que jamais, ni rien ni personne ne réussirait à les séparer, mis à part la mort…Mais aurait-elle pu changer d’idée?

 

Soudainement pris d’une pulsion incontrôlable, il se retourne,  revient rapidement vers elle, tente de se lover à son corps comme s’il voulait  s’y souder, quêtant  une caresse rassurante.

 

Elle a les mains froides et détourne subitement le regard.
Il a tout juste le temps de constater les perles qui coulent sur son visage. .. Mais est-ce si difficile à dire?...

 

Alors il n’a plus de doutes. Son cœur bat dans ses tempes.
Quand et comment osera-t-elle lui avouer qu’elle cherche à prendre une distance de lui?
Ces choses là, ça se sent!...



Elle, elle est perdue dans ses pensées. Elle constate qu’il sent, qu’il appréhende…
Elle réalise toute l’ignominie qu’elle se prépare à lui faire vivre. N’est-il pas le seul être qui avait si rapidement réussi à conquérir son cœur et surtout, surtout, à partager sa vie aussi longtemps?
Personne, à part lui, n’avait été capable d’un tel exploit.
Non pas qu’elle ne le veuille pas, mais il y avait chez elle cette exigence d’Inconditionnel qu’ils ne parvenaient pas à respecter.
Pourtant, comme on dit, elle en avait eu un puis un autre…
Oui, elle devait se l’avouer,  les autres avaient fini par démissionner mais pas lui…

 

Pourtant, elle doit le faire!
Il y a des mois qu’elle retourne la question dans sa tête, se battant avec son cœur qui refuse. Comme on dit, « le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas.»
Mais cette dernière doit l’emporter; il le faut !
Elle ne peut plus reculer. Au téléphone, ce midi, elle s’est engagée à le faire. Elle doit tenir sa promesse…
Il lui faut donc avoir le courage d’initier la rupture au plus vite. Elle le sait : ça ne sert à rien de tourner le fer dans la plaie encore plus longtemps, surtout qu’il devient évident maintenant qu’il  flaire le verdict.
Ces choses là, ça se sent!...

 

Alors, d’un geste inattendu, elle fait volte-face et se dirige à pas rapides vers la maison qu’ils viennent de croiser, feignant de l’ignorer totalement.
Saisi,  il décide de la suivre dans ce qui semble une fuite.
Il ne peut se résigner à la perdre sans explications.
Il la rattrape au moment même où elle franchit le seuil de la porte.
Les voilà tous les deux à l’intérieur.
Tout juste le temps que ses yeux s’habituent au décor qui s’offre à lui, il entend sa bien-aimée mentionner leurs noms à la jeune femme devant elle. Il perçoit les forts tremblements dans sa voix .
Avant même d’avoir pu se rendre compte du sens de la chose, il se sent tiré vers l’arrière,  par un homme plusieurs fois plus fort que lui.
Stupéfait, il n’ose même pas lui résister.

 

C’est alors qu’il la voit s’approcher,  une rivière coulant sur ses joues, pour déposer sur sa tête un dernier baiser qui lui arrache le cœur.
« Adieu mon César d’amour. Jamais je ne saurai t’oublier…»

 

Et voilà que l’homme l’entraîne dans une arrière salle où il n’aura que quelques instants avant qu’on lui injecte cette substance presque chaude qui le fera dormir, dormir…
et puis  mourir…

 

Avec une profonde tristesse dans l’âme, elle quitte la SPA pour aller vivre son deuil en cachette, le temps qu’il faudra à sa peine pour qu’à nouveau,  un jour, elle puisse ouvrir son cœur à un autre
Amour inconditionnel.

Serait-ce possible?

 


 


 

 

Retour au
Sommaire des textes

 

Retour à
Le Grenier de Bibiane
 


Création graphique: Bibiane Grenier
Photo prise sur le Net