.
 

Un compagnon sur mesure

Un petit garçon apparut bientôt sous l'affiche «Jeunes chiens à vendre».  «Combien vendez-vous ces jeunes chiens?» demanda-t-il au commerçant.
 
Le marchand répondit: «Entre 30 et 50 dollars.»  Le petit garçon fouilla dans ses poches et en tira de la petite monnaie.  «J'ai deux dollars trente-sept, dit-il.  Est-ce que je peux les regarder s'il vous plaît?»
 
Le commerçant sourit et siffla; du chenail ils virent sortir Lady, qui accourut vers eux en passant par le couloir du magasin, suivie de cinq petites boules de poils.  Un des jeunes chiens traînait derrière à une bonne distance.  Aussitôt qu'il le vit, le petit garçon montra du doigt le petit chien qui boitait derrière les autres: «Qu'est-ce qu'il a celui-là?»  Le commerçant lui expliqua que le vétérinaire avait examiné le petit chien et avait découvert une malformation de la hanche.  Il boiterait touours.  Il serait même infirme.  le petit garçon devint tout excité.  «C'est ce petit chien-là que je veux acheter.»
«Non, dit le commerçant, tu ne veux pas acheter ce chien.  Mais si tu le veux vraiment, alors je vais te le donner.»  Le petit garçon devint plutôt irrité.  Il regarda le commerçant droit dans les yeux et dit: «Je ne veux pas que vous me le donniez.  Ce petit chien vaut aussi cher que les autres et je le paierai plein prix.  En fait, je vais vous donner 2,37$ maintenant et 50¢ par mois jusqu'à ce qu'il soit bien à moi.»
 
Le commerçant répliqua:  «Tu ne veux pas vraiment acheter ce petit chien.  Il ne sera jamais capable de courir, sauter et jouer avec toi comme les autres chiens.»
 
Sur ce, le petit garçon se pencha, retroussa son pantalon et découvrit une jambe gauche affreusement tordue, soutenue par un appareil orthopédique.  Il regarda le commerçant et dit doucement:  «Eh bien, je ne cours pas très bien moi-même, et le petit chien aura besoin de quelqu'un qui puisse le comprendre!.»
Don Clark
.
.
Retour au sommaire des textes








Accueil