Grosses-Roches est située dans la région touristique de la Gaspésie, à environ 600 km de Montréal et 450 km de Québec.
À la fin du XIXe siècle, comme dans la plupart des villes et villages québécois du Québec, le village de Grosses-Roches grossissait à mesure que l'industrie forestière de ce coin de la Gaspésie prospérait.


L'origine de cette légende remonte au temps de la colonisation de Grosses-Roches. Les premiers défricheurs coupeurs de bois devenaient draveurs au printemps. Ils défiaient les rivières québécoises en crue lors du dégel printanier. Ils construisaient des digues qui servaient à retenir l'eau en amont. Les billes de bois destinées au sciage étaient transportées à l'aide de chevaux et mis à la flotte dans le bassin ainsi créé. Ces billes étaient ensuite relâchées . Une petite scierie, située un peu plus bas, les recevait lors de la crue des eaux.

On sait déjà qu'à l'époque, la ferveur divine alimentait généreusement la motivation  des pionniers. Et, bien sûr, le curé du village agissait souvent comme maître d'oeuvre en matière de développement...
un terrain fertile pour la création d'une légende que je vous raconte comme on me l'a racontée.

 

 


 Retour aux Légendes québécoises


Accueil