À vos crayons ! 

Quinze fautes à trouver dans la Dictée des Amériques de 2005

Le texte de la Dictée des Amériques 2005 a été composé par le romancier Guillaume Vigneault.  On y trouve quelques pièges, certains mots sont québécois et on peut affirmer que cette histoire de pêche a donné du fil à retordre à plusieurs concurrents.
Je serai, comme à l'habitude,  indulgente: les 15 fautes que je vous invite à trouver portent sur l'orthographe de mots usuels ou sur des règles de grammaire courantes.
Note: Vous trouverez le corrigé ici
.

 

Prises et méprises

C'était un de ces dimanches de février qu'un soleil magnanime, dans un ciel cobalt, tiédit entre deux congères à demi-fondues. Quelques amis et moi-même, bande de rats des villes, avons pris la clé des champs pour une partie de pêche blanche.

Parvenus en des lieux lacustres, nous nous sommes rendus compte que nous ne pêchions pas par excès d'originalité : un aggloméra de bicoques bigarrées, véritable hameau hivernal, s'était formé sur le lac gelé. Notre fantasme artique se révélait étonnamment surpeuplé !

Engoncés, dans nos anoraks, soufflant dans nos moufles doublées, nous avons vaillamment appâté nos lignes, munis de patience... et de caféine ! Nous baillons aux corneilles à qui mieux mieux, lorsqu'une première touche nous a fait tressauter. Hélas ! notre sommité de service - professeur de biologie - décréta sans ambage notre prise immangeable. Qu'à cela ne tienne, une autre ligne brimbalait déjà... Mais l'enthousiasme fut éphémère.

Car des heures durant, nous avons ainsi capturé maints poissons du même pédigree rédibhitoire, les envoyant d'emblée rejoindre le benthos, tandis que les truites arc-en-ciel, ouananiches et corégones tant désirées nous boudaient résolument.

Transis et enchiffrenés, nous avons finalement pris nos cliques et nos claques. Au chalet où nous rapportions nos lignes emberlificotées, nous en sommes restés cois : ce que, péremptoire, notre pseudo-expert en halieutique avait qualifié de vil fretin s'avérait, au dire de tous, un régal en matelotte !

Laissant derrière nous la pourvoirie et les qu'en-dira-t-on, nous recueillîmes l'aveu de notre ichtyologiste de basar, qui recouvrait tout à coup la mémoire : quelques temps auparavant, il avait dû rédiger, sur le dit poisson une fiche pédagogique ! Grâce à une tournée de gewurztraminer et de notre lambic préféré, il fut absous... et ne pêche aujourd'hui qu'au rayon des surgelés !

 

Auteur: Guillaume Vigneault

Note: J'ai scrupuleusement copié le texte publié dans le journal La Presse, édition du dimanche, 10 avril 2005.  Vous ne devriez donc pas trouver d'autres fautes que les 15 à trouver.