Les vieux amoureux en fleurs

Jacques P. Vaillancourt



Vous êtes toujours blanche marguerite
Et moi, perclus, vieil oeillet de poète
Refaisons voulez-vous les anciens rites
Cueillons à nouveau l'humble violette

Près des ifs arrêtons nos pas qui flanchent
Comme aux étés fous, vous appellerai
Ma belle de nuit, ma folle pervenche
...Sur vos joues l'odeur de giroflée

Regardez aux feuilles de primevères
Les tremblotantes gouttes de printemps,
Là tout irisées sur votre paupière
Rendent sublimes les traces du temps

Tout à l'heure il ne restera de nous
Que deux minuscules coquelicots,
Mignonne rosée, oyons à genoux
Des clochettes du doux muguet, l'écho

Vos cheveux tressés de cloches d'Irlande
La taille fleurie de pourpres monardes,
Alors mes mains renaissent impatientes
Redeviennent éphémères mais gaillardes

Ces mimosas que vous avez choisis
Hélas, demain seront myosotis,
Alors laissons du vent les célosies
Apporter l'effluve azuré de lys.

.

Retour au sommaire des textes








Accueil