Quand j'étais enfant, ma grand-mère aimait m'expliquer les coutumes de son époque.  La cueillette de l'eau de Pâques était, semble-t-il, très importante.  L'eau de Pâques avait plusieurs vertus: elle protégeait la maison des intempéries ou des mauvais esprits, elle guérissait de plusieurs maladies telles la fièvre, les diarrhées. On l'appliquait sur les yeux en cas d'infections.  Cette eau servait à bénir la maison et à protéger toute la maisonnée des malheurs éventuels.
Pour se la procurer, on devait se lever très tôt le dimanche de Pâques, avant même le lever du soleil et se rendre dans un ruisseau ou une rivière (l'eau devait être courante aux dires de ma grand-mère).  Il en fallait une bonne provision puisque cette eau devait durer toute l'année. Très souvent, toute la famille était de corvée.  Ce n'était pas toujours facile.  À ce moment-là de l'année, l'eau était souvent gelée, il fallait donc casser la glace. Quoi qu'il en soit l'air froid du matin devait certainement être très bénéfique à tous et ouvrait l'appétit.  De retour à la maison, j'imagine que le déjeuner était fort apprécié car voyez-vous, à cette époque, Pâques était aussi la fin d'un jeûne de 40 jours (le Carême ).  Mais ça c'est une autre histoire...