La veille, je fêtais mon anniversaire de naissance. Un changement de décennie, c'est à souligner !  Nous sommes allés souper au resto. Je savais que le lendemain je devais me lever assez tôt, nous étions attendus au chalet familial dans les Laurentides ; ma petite famille avait, je l'avais deviné, préparé une petite fête surprise pour l'occasion.
Le téléphone me réveille à 7 h samedi matin, le 6 juillet. C'est ma soeur Jocelyne :
" ouvre vite ton téléviseur, il se passe des choses terribles à Mégantic ".

Je n'habite pas Lac-Mégantic, je demeure maintenant en banlieue de Montréal. Mais je suis née et ai grandi à Piopolis, de l'autre côté du lac. Je me souviens, alors que j'étais toute petite, des visites chez mes grands-parents. Plus tard, j'ai étudié à l'École Normale Notre-Dame-de-l'Estrie à Lac Mégantic. J'y ai connu des ami(e)s dont je garde un souvenir impérissable, j'y ai vécu mes premières expériences amoureuses, mes premières sorties d'adolescente indépendante...
 
À Lac-Mégantic, tout le monde connaît tout le monde. Et je connais aussi plein de monde:
Édith, ma petite soeur si courageuse, mon beau-frère Michel, mon neveu Simon qui, en vacances aux Iles-de-la-Madeleine, a évité le pire puisque qu'il devait célébrer ce soir là avec des amis au Musi-Café, ma grande amie Louise, et Gérald son mari,  au lieu de voyager cet été, ils avaient décidé de profiter de leur nouveau condo sur le bord du lac, Colette, cette grande dame qui a su conquérir l'admiration de tout le Québec par son courage, sa détermination et ses prises de décision ( c'était une compagne et une grande amie à l'École Normale), des oncles, tantes, cousins, cousines : les Grenier, les Fortier, les Turcotte ...

Nous nous sommes quand même rendus au chalet. On a généreusement souligné mon anniversaire. Mes petits-enfants sont, sans doute, les seuls à avoir pu me changer les idées cette journée-là.

Mais...

 Imaginez le pire et multipliez-le deux fois, trois fois, cinq fois...
Parce qu'il y a ce que la télévision, les journaux nous montrent et nous apprennent,  Internet qui n'achemine plus nos courriels, le sonnerie du téléphone qui ne sonne plus à l'autre bout du fil, les médias sociaux qui s'emballent et deviennent le miroir de la panique qui s'installe là-bas.
Il y a le drame que nous voyons et celui que nous imaginons. Il y a aussi l'inquiétude qui s'installe jusque dans nos entrailles, la peur, la colère, la compassion, le déni :

Non ! ce n'est pas possible !!!

Ma mère est décédée il y a quelques années des suites d'une longue maladie, elle souffrait d'une maladie apparentée à l'Alzheimer. Je me souviens des fois où elle s'affolait parce qu'elle avait des trous de mémoire: elle n'arrivait plus à "retenir"  ses souvenirs. Une fois, elle me dit en me montrant la photo de son mariage: "Tu vois cet homme à mes côtés ? Il paraît que c'était mon mari."  Je n'ai pu retenir mes larmes, elle ne se souvenait plus de mon père.

Vous savez quoi ? En vivant à distance les événements de Lac-Mégantic, j'ai peur que, comme pour maman,  ma mémoire efface les années heureuses et pleines de promesses de mon adolescence. Comment pourrais-je me rappeler ces jours heureux de ma jeunesse dans un nouveau décor ?

Car, on reconstruira bien sûr, il y aura une nouvelle ville, une nouvelle effervescense, de nouveaux lieux de rassemblement, un nouveau décor. Lac-Mégantic retrouvera son dynamisme, sa fierté mais la ville d'avant ne sera plus, ne pourra plus être comme à l'époque de mon adolescence...

C'est tellement bête : le bonheur, comme la santé, on le réalise quand on le perd !

Je vous aime gens de Mégantic et je suis de tout coeur avec vous !

Bibiane

 

Pour aider les gens de Lac-Mégantic, c’est via le site de la Croix-Rouge.

et

Une belle initiative de Simon et Marie-Christine :

Ne manquez pas de lire  (en français)
et  de visionner la vidéo :
 http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2013/07/12/005-iles-couple-megantic.shtml
+


Simon, Marie-Christine et Madame Colette Roy Laroche.

 

 

 

 

Accueil

 

Note: Les photos ont été prises sur le Net.
Si ces photos ne sont pas libres de droits, s.v.p. m'en aviser, je les enlèverrai bien sûr.