À quelques pas de ma fenêtre,
Se dresse un magnifique sapin.
Plus d'une fois par jour, je l'observe ;
Il est devenu mon complice, mon confident.
 
Non seulement, il enchante le paysage
Et me remplit d'admiration
Il est pour moi symbole du courage
Car, comme on le dit dans la chanson :
 
" Il sait marquer d'un oeil vainqueur,
Braver le froid et ses rigueurs
Et dans la belle saison, le soleil et son ardeur
Jamais, rien n'altère sa bonne humeur. "
 
Mais, mon beau sapin, il a vieilli.
Et l'autre jour, quelle tragédie !
Un vent meurtrier l'a presque décapité
Et, j'en suis encore toute attristée.
 
Avec un peu d'imagination
Je lui en laisse le récit :
" Petite amie, vois où j'en suis réduit
Tu as vu, cette nuit mes contorsions ?
 
J'ai lutté à mort contre la tempête en furie
Mes branches se tordaient en toutes directions
Me pensant objet de malédiction
J'ai failli faire mes adieux à la vie.
 
Moi, dont la tête altière, comme une flèche
S'élançait vers le ciel
Quelle humiliante défaite !
Je me sens un peu rebelle. "
 
" Cher et si beau sapin, ne sois pas amer
Ne t'abîme pas en regrets stériles
À 80 ans, on peut perdre un peu la tête
Sans pour cela, se classer comme invalide.
 
Au plus fort de l'orage
Je t'ai vu si tenace, si courageux
Même si tu as perdu ton panache
Je t'en aime que mieux.
 
Donc soumets-toi à ton Créateur
Tu es un reflet de sa splendeur
Et continue de croître
Pour sa plus grande gloire. "
 
 

Soeur Marie-Anna Gauthier
Février 2007




Conception graphique: Bibiane Grenier
Tous droits réservés