À la mémoire de ma chère soeur Bernadette



À la mémoire de ma chère soeur Bernadette. Soeur de la Miséricorde, décédée presque subitement le 27 mars dernier à l'âge de 86 ans.
35 ans, elle a été à l'écoute des mères célibataires, heureuse, au besoin d'aller secourir leurs petits à la garderie.
À 86 ans, elle travaillait encore quatre jours par semaine et avec une santé assez précaire. Que de fois, lui ai-je dit: " Tu devrais songer à prendre ta retraite ! "
"Non , me disait-elle, tant que je pourrai, je vais continuer."
Et voilà qu'un bon matin, elle trébuche dans l'escalier et décède quelques heures plus tard d'une hémoragie au cerveau.
J'ai eu beaucoup de chagrin, mais le bon Dieu fait bien ce qu'il fait. Si elle était restée comme un légume, elle l'aurait difficilement accepté et moi, j'aime mieux ne pas y penser...
Aussi, je crois plus que jamais à la communion des saints. Je la sens présente à mon esprit tous les jours et je sais que là-haut dans la gloire du ciel, elle intercède pour nous qui l'aimaient tant..
Fidèle à sa mission jusqu'au bout, elle est partie après avoir rendu service à une de ces mamans qui lui a dit : "J'ai oublié les mitaines de mon petit dans son carosse !" "Restez avec l'enfant, je vais aller les chercher."
Et, c'est après qu'on l'a trouvée inerte sur le plancher.
Merci chère Bernadette, d'avoir par ta présence, ensoleillé mes vacances durant près de 15 ans.
Je t'embrasse et prie pour nous.
Ta grande soeur aimante,
Marie-Anna Gauthier, p.s.s.f.




Divider

Hommages à Soeur Bernadette Gauthier, Soeur de Miséricorde


Soeur Bernadette, femme unique, exceptionnelle
 
Bernadette est née le 6 novembre 1927 à La Tuque. Elle est la 7e d'une famille de 11 enfants.
Très affectueuse, elle aimait sa famille, soeurs, frères, neveux et nièces. Elle a toujours gardé un contact avec eux. Très peinée d'avoir perdu ses parents jeunes, elle était touchée par le vieillissement de ses soeurs affaiblis par la maladie. Elle les visitait régulièrement pour leur donner du confort.
 
Sa vie a été partagée entre sa famille, la communauté et la mission.
Femme d'émerveillement  ! Tout était beau ! Femme pieuse, femme de prières, elle aimait les grandes Fêtes liturgiques solennelles, les liturgies pénitentielles. Que c'est beau la confession, la Miséricorde de Dieu, disait-elle ! Lire la Parole de Dieu à l'Eucharistie était un honneur pour elle, elle n'hésitait pas à le faire. Très fidèle aux rencontres charismatiques, rien ne pouvait l'en empêcher. Elle en revenait ressourcée et reposée. Au moment des repas, elle faisait part de la Parole de Dieu qui l'avait touchée. Sr Bernadette. femme rassembleuse, femme de réconciliation. On dit qu'elle avait une vocation de prêtre.
 
Sa passion, transmettre la Parole de Dieu, faire connaître Jésus, son amour, sa miséricorde. Si les gens savaient comment Dieu les aime, ils seraient plus heureux, disait-elle.
 
Elle a 64 ans de vie religieuse. Nous cotoyons des Saints sans les reconnaître.
 
 
La Mission
 
Bernadette a oeuvré toute sa vie auprès des mères monoparentales et leurs enfants avec beaucoup de tendresse, d'amour, de bienveillance, de compassion et de sérénité. Elle allait toujours vers les plus pauvres. Elle aimait faire l'accueil pour avoir l'opportunité de saluer tout le monde avec beaucoup de chaleur. Son parcours s'est étendu de l'Ontario au Québec, 35 ans à la Petite Maison de la Miséricorde.
 
Soeur Bernadette aimait fêter, elle ne manquait aucune occasion pour fêter: elle se déguisait pour faire du théâtre, ne manquait jamais la sortie à la cabane à sucre, cueillette des pommes avec les familles de la Petite Maison, petits déjeuners avec les mamans et les enfants. Elle aimait raconter des histoires. Quel plaisir pour elle !
 
Vivre de ses bons souvenirs nous réconforte. Merci d'avoir eu le bonheur de vivre avec elle! Nous cotoyons des Saints sans les connaître...
 

35 ans

Elle avait donc 52 ans lorsqu'elle a commencé à travailler à La Petite Maison. L'âge où la majorité des gens sont à planifier leur retraite, elle, elle commençait une nouvelle carrière. Nous pouvons dire qu'elle en a vu passer des centaines de mères et d'enfants !

Rendre un hommage à une grande dame de coeur, d'humanisme et d'humilité.
Souvent je la rencontre dans les escaliers, elle monte, je descends, elle descend, je monte. Elle est toujours en mouvement, mais tout cela dans la discrétion...
Nous ne savons pas toujours ce qu'elle fait, mais une chose certaine si elle ne le fait pas nous allons nous en rendre compte.

Notre chère Bernadette !

Je dis toujours que la vocation est la plus grande valeur de Bernadette. Si nous avons besoin de prière, c'est à elle que nous le demandons, c'est la meilleure. Elle a même trouvé un saint qui protège les souris, faut le faire !

Chère Bernadette, nous tenions ce soir à vous remercier  pour vos  35 ans d'engagement à La Petite Maison. Tout comme Rosalie vous savez être à l'écoute de ceux et celles qui ont besoin. MERCI pour la femme que vous êtes et pour la religieuse qui nous inspire. Ce MERCI vient aussi de toutes les femmes et les enfants que vous avez rencontrés.

Michelle Pelletier, directrice

 

Éloge de la beauté de Bernadette

 

Le 27 mars dernier, s'est éteinte Bernadette Gauthier un modèle de dévouement et de générosité.

Soeur Bernadette aura passé 64 ans en communauté religieuse, à faire de sa vie, avec le génie des plus humbles, une oeuvre éclairée par le don. Elle était la preuve que dans les coeurs de celles et ceux habités par l'humanité, la générosité ne souffre jamais d'austérité.

Bernadette a consacré 35 ans de travail à La Petite Maison de la miséricorde. L'organisme et elle, faisaient corps pour offrir une bouée de sauvetage pour des mères cheffes de familles monoparentales et leurs enfants.

À La Petite Maison, ces familles trouvent un milieu de vie, des ressources pour rebondir, des mains généreuses pour leur donner de la force. Jusque dans ses dernières secondes de vie, Bernadette cherchait à accomplir sa tâche, son obsession: donner à des femmes une chance de recouvrer la confiance et l'autonomie. Le hasard a voulu que ce soit devant les marches de ce havre qu'elle trébuche, qu'elle tombe et qu'elle décède subitement d'un hémorragie au cerveau.

À ses funérailles, une de ses soeurs a lu la lettre de saint Paul aux Corinthiens. Et nous avons pu y reconnaître Bernadette qui prenait patience, qui rendait service; qui ne jalousait pas, ne se vantait point ni se gonflait d'orgueil. Bernadette ne faisait rien de malhonnête, ne cherchait pas son tintérêt, ne s'emportait pas, n'entretenait pas de rancune, ne se réjouissait pas de ce qui est mal, mais trouvait sa joie dans ce qui est vrai. Ah oui, elle était dans ce qui est vrai. Et les femmes et les hommes qui l'ont connue, ont reconnu  cette beauté.

Bernadette laisse dans le deuil d'innombrables amies et membres de sa famille, les soeurs de sa congrégation et des femmes, des immigrantes et toute une communauté de gens de bonne volonté.

Amir Khadir
Député et voisin de la défunte

 

Chère Bernadette

Aujourd'hui est un jour à la fois triste et plein d'espérance pour chacun, chacune de nous. Vendredi le 27 mars aura marqué le coeur de tous. Tu es partie vers la maison du Père sans tambour ni  trompette, en te préparant à faire ce qui te faisait tant vivre, accomplir ta mission à la Petite Maison de la Miséricorde auprès des mères et leurs enfants.

Parmi nous, tu as été cette femme présente tout en demeurant discrète, respectueuse, attentionnée, fidèle pendant plus de 35 ans à la Petite Maison. Un grand nombre de mères et enfants ont eu le privilège de goûter à ton sourire, à ta joie de vivre. Tu as assisté à tant de transformations, rénovations, déménagments, deuils, départs, renoncements. Tu as vécu tous ces moments dans la prière, le discernement et la sérénité. La colère n'avait pas de place dans ta vie.

Te souviens-tu Bernadette...
À la Petite Maison quand tu allais de haut en bas, de bas en haut afin de t'assurer que personne ne manque de rien, des papiers mouchoirs au savon à main, aux sacs de poubelles... Le tout était bien classé, à sa place.

Te souviens-tu Bernadette...
De ton amie la machine à coudre, toujours heureuse d'être manipulée par tes mains de fée, elle se prêtait avec plaisir à toutes tes fantaisies. Avec un simple morceau de tissu, tu concevais une débarbouillette ou un bavoir pour les petits de la garderie.

Te souviens-tu Bernadette...
Des tas de sacs et boîtes remplis de vêtements et divers objets qui arrivaient de partout. Avec beaucoup de patience, tu triais le tout par la suite, avec ce qui restait après distribution aux mamans, tu préparais des boîte pour l'organisme Entre Mamans. Aucun gaspillage n'était acceptable pour toi.

Te souviens-tu Bernadette...
Des petits coucous que tu allais faire dans les groupes d'enfants. Tu t'intéressais à chacun d'eux et tu avais toujours de bons mots à leur partager. Ton visage s'illuminait à leur contact.

Te souviens-tu Bernadette...
Lorsque tu faisais des saynettes lors des fêtes du personnel et des blagues que tu riais tellement à l'avance que tu avais de la difficulté à nous les raconter. Tu avais le fou rire contagieux!

Te souviens-tu Bernadette...
De tous ces moments de fête qui te rendaient si heureuse: Fête de Noël, cabane à sucre, Halloween, St-Valentin, fête des mères et ta préférée, la fête de Pâques. Cette fête prend tout son sens encore davantage pour nous tous cette année.

Tous se souviendront Bernadette...
Que tu as été parmi nous cette femme au grand coeur, toujours prête à rendre service!

Tous se souviendront Bernadette..
De ton beau sourire, de ton regard lumineux où on pouvait y voir ton amour miséricordieux pour les autres.

Tous se souviendront Bernadette..
Que tous ceux et celle que tu cotoyais avaient une place de choix, une place unique dans ton coeur et tes prières.

Tous se souviendront Bernadette..
Que tu portais à la défense des plus petits, de ceux et celles pour qui tu avais toujours le bon mot afin de les réconforter, de les rassurer.

Tous se souviendront Bernadette..
Que la grande foi qui émanait de toi était empreinte de générosité, d'accueil et de respect de l'autre.

 

Des amis, des mamans nous ont communiqué plein de bons mots d'amour à ton intention que nous te partageons:

  • Une femme formidable au grand coeur, toujours prête à rendre service, à l'écoute des mamans qu'elle a toujours portées avec tendresse et discrétion partageant leurs peines et leurs joies. Oeuvrant dans l'ombre, elle devinait les besoins de chacune et n'avait de cesse de tenter d'y répondre.

  • Une vraie Sainte de notre temps. Elle est restée debout jusqu'au bout.

  • Sa présence à La Petite Maison était si belle, si simple et si simplifiante, si lumineuse.

  • Cette grande dame de l'amour, à l'âme généreuse.

  • Bernadette, tellement gentille, tellement attentionnée, et son sourire et sa compassion. Bernadette la douce, Bernadette tendresse, accueillante et douce comme une fleur.

  • Merci pour tes prières, pour ta générosité et ton grand sens de l'humour.

  • Elle a accompli avec dévouement et amour sa mission. Elle a accueilli, réconforté, répondu aux besoins à la Petite Maison là où elle a aimé être. Soeur Bernadette est partie vers la plus belle des Maisons.

Chère Bernadette, aujourd'hui tu peux être fière de ton chemin parcouru sur terre. Ton oui a été vécu jusqu'au bout. Ton amour, ta fidélité pour Dieu étaient grands. Comme Mère Rosalie, tu as su faire face aux préjugés avec audace et conviction. Comme Mère Rosalie, tu as vécu dans la simplicité, la compassion et d'un amour inconditionnel pour tous. Comme Mère Rosalie tu as tenu à maintes reprises cette lanterne de vie afin de semer la lumière, l'espérance autour de toi.

Les religieuses, le personnel, les mères, les enfants et les bénévoles de la Petite Maison garderont les plus beaux souvenirs de toi. Chaque moment de recueillement, de fête nous rappellera ce que tu as été parmi nous: une femme de coeur, de vie et de foi profonde. Sois assurée que nous prendrons soin de Rachel, de Céline comme tu savais si bien le faire.

Tu as dit à tes compagnes récemment: lorsque je mourrai, je me demande si Rosalie sera là pour m'accueillir. Il n'y a aucun doute, elle t'a sûrement déjà enveloppée de sa tendresse. D'ailleurs, le 8 avril est la date de ses propres funérailles. Autre signe que vous avez plusieurs point en commun.

Bernadette, aujourd'hui tu as retrouvé des religieuses, des amis, des membres de ta famille, Mère Rosalie, Marie et le Seigneur. Un nouvelle lanterne s'allume dans la Maison du Père. Nous savons que tu veilleras et prieras pour nous tous. Tu resteras à jamais dans nos coeurs et nos prières.

Au revoir chère Bernadette ! Nous t'aimons !