Mon jardin en 2003

 La vie nous réserve parfois de bien belles surprises. Madame Line Pagé, chroniqueure et journaliste,  visite un jour " Le Grenier de Bibiane ". Elle voit les quelques photos de mon jardin et pense que celui-ci pourrait peut-être faire l'objet d'un article. Elle m'écrit, vient chez moi et un article paraîtra le 15 août 2003 dans le journal  "Point de vue des Laurentides ". Je vous invite à lire son texte. Profitez-en pour faire le tour de mon jardin en images.


Une jardinière branchée

par Line Pagé

Depuis l'arrivée d'Internet, on entend toutes sortes d'histoires d'horreur à son sujet: violence, incitation au suicide, cyberdépendance, etc. Bien sûr, toutes ces horreurs existent et on a raison d'y prendre garde. Mais Internet, c'est aussi un réseau formidable d'entraide, de partage et de réelle communication.

C'est ainsi qu'en naviguant un bon matin, tout à fait par hasard, je suis tombée sur le site de Bibiane Grenier, une enseignante à la retraite partageant ses multiples intérêts et ses petits bonheurs, parmi lesquels figurent son jardin au lac Creux. Tiens donc! Le lac Creux, c'est près de chez nous, ça! Je lui envoie un courriel et lui demande si je peux la rencontrer. Elle répond: « Mon jardin est bien petit, je ne sais pas si je peux intéresser vos lecteurs avec ça. Il ne s'agit que de mon chalet, on n'y vient même pas à l'année. Enfin, si vous voulez venir quand même.. »

Quelques jours plus tard, je me retrouve chez elle, à Lantier, sur un terrain d'environ 44 000 pieds carrés, dont la moitié reste boisé. C'est son mari, Robert, qui m'accueille. Puis, avec Bibiane, je pars faire le tour du proprio. Astilbes, hostas, iris, phlox, trolles, euphorbes, ancolies, lys, coréopsis verticillé (sa fleur préférée), rosiers et bien d'autres se côtoient harmonieusement, jusqu'au bord du lac, où règne une belle talle de bouleaux. Cet endroit, beaucoup plus boisé jusqu'à tout récemment, a été visité durant son absence, par un bûcheron sans scrupules qui a coupé neuf bouleaux blancs et merisiers matures. Il fait partie d'une famille très connue dans la région: les Castors. Depuis, la base des arbres restants a été clôturée. On retrouve également sur le terrain: un prunier, un pommetier, un génévrier et un lilas. Sur la terrasse, Bibiane cultive des fines herbes: thym, persil, origan, sauge, aneth, basilic, romarin et menthe. Elles n'y sont pas que pour égayer l'oeil, car notre jardinière-cuisinière en parfume ses sauces, ses soupes et en dépose sur des tranches de tomates fraîches avec un filet d'huile d'olive.

Je remarque que sa pelouse est impeccable. « Ça, c'est la responsabilité de Robert. Moi, dans mes impulsions de jardinière, j'aimerais parfois agrandir mes plates-bandes, mais Robert veut plus de terrain de jeux quand notre fille et nos petits-enfants viennent faire leur tour. Vous savez, il s'est patenté une déchaumeuse et un broyeur de feuilles. »

Vous jardinez depuis toujours, je suppose?

« Non, pas du tout. Nous avons acheté le chalet en 1988. Mes beaux-parents possédaient celui d'à côté et ma belle-mère me répétait qu'il ne poussait rien dans cette région. Comme je suis une femme de défis, il n'en fallait pas plus pour que je décide d'essayer toutes sortes de choses.»

Donc, vous n'avez pas commencé tout cela par passion, mais par défi?

«Tout à fait. Mais , je me suis laissée prendre au jeu... »

Et Internet?

« Bien, lorsque j'enseignais en première année, les ordinateurs sont rentrés à l'école. Comme on n'avait pas de local pour les installer, j'ai suggéré au directeur de les mettre dans ma classe. J'ai suivi une formation et j'ai compris l'immense potentiel de ce nouveau média. Les enfants ont démontré beaucoup d'intérêt envers les programmes éducatifs présentés sur ordinateur. Avec eux, j'ai décidé qu'on monterait notre propre site web. Ce fut une expérience fort enrichissante. Maintenant à la retraite, j'ai toujours ce besoin de partager et c'est pourquoi j'ai conçu mon site: Le grenier de Bibiane. Des gens de partout m'écrivent sur toutes sortes de sujets. C'est passionnant. »
Bibiane et Robert sont aussi des gens passionnants, partageant leurs valeurs familiales, leur histoire, mais aussi, bien ancrés dans la vie actuelle. Un bel exemple à suivre.
Pour découvrir les trésors du grenier de Bibiane: www.legrenierdebibiane.com.

Diaporamas
Cliquer sur les vignettes














Accueil