par Bibiane Grenier


Récits, descriptions, entrevues, anectotes qui racontent des événements, des personnalités, des traditions, des coutumes de l'histoire du Québec.
Cette rubrique n'est pas chronologique. Ces courts textes ont pour but de vous informer succinctement, parfois avec humour mais toujours avec rigueur sur la vie de nos ancêtres.
 


Les Amérindiens


À la petite école, j'ai appris qu'il existait deux sortes d'Amérindiens: les bons et les méchants. Les bons étaient les Hurons parce qu'ils faisaient bon accueil aux français et aux missionnaires venus les évangéliser.  Les Iroquois, par contre,  sont en guerre depuis des lunes contre les Hurons.  Ils voient donc d'un très mauvais oeil leur association avec les Blancs. De plus, ils font commerce avec les colons anglais de la  Nouvelle-Angleterre. Ils échangent des fourrures en retour de fusils.
Mais cette définition est bien simpliste, on le sait maintenant. Ces quelques lignes pourront, je l'espère, apporter quelques précisions sur ces peuples autochtones qui vivaient ici bien avant nous et qui sont les véritables découvreurs de notre pays.

Ne manquez pas de lire, en archives ,  les autres pages de cette rubrique .

Bibiane


 


 Les Amérindiens appartiennent à trois grandes familles: inuite, algonquienne et iroquoienne.

À l'arrivée des Blancs, ils sont environ 60 000 dans la vallée du Saint-Laurent et la région des Grands Lacs dont 25 000 sur le territoire du Québec actuel.

Les Inuits vivent dans l'Extrême-Nord,  au Labrador et dans les régions de la baie d'Hudson. Nous les appellerons longtemps Esquimaux.

Les Algonquiens sont des nomades. Ils vivent de chasse et de pêche. Ils se nourrissent aussi de fruits sauvages, de plantes et de racines. Les Algonquiens vivent dans des wigwams, se déplacent en raquettes sur la neige ou en canot d'écorce. Plusieurs nations composent cette famille: Algonquins, Cris, Ojibwés, Micmacs, Naskapis, Montagnais, Abénaquis, Malécites... Chaque nation occupe son propre territoire. Chez les Iroquois, plusieurs nations s'unissent en une ligue. Ainsi, les Agniers (Mohawks), les Onneiouts, les Onontagués, les Goyogouins et les Tsonnontouais forment la ligue iroquoise.

Les Iroquoiens, par contre, sont semi-sédentaires. Ils pratiquent l'agriculture, ils chassent et pêchent, ils cultivent le tabac. Cette famille se divise en deux: les Hurons et les Iroquois. Quand leurs cultures ont épuisé le sol, ils déménagent. Ils habitent des maisons bâties de troncs d'arbre, rectangulaires et de bonnes dimensions (30 mètres sur 10 mètres environ). Ces maisons sont regroupées dans un village. Pendant que les hommes iroquoiens vont à la chasse et à la pêche, construisent les cabanes et vont à la guerre, les femmes gèrent la vie quotidienne. Elles font presque tout. Elles labourent, sèment le maïs, font des provisions de bois pour l'hiver, tissent le chanvre et portent même les bagages de leurs maris.

Les Amérindiens croient en un être supérieur. Tout leur vient de cet être: le vent, les rivières, les animaux, les objets... C'est le Manitou ou l'Orenda. Ils croient en l'immortalité de leur âme et la chasse et la pêche seront la principale préoccupation de la vie après la vie.

Ce texte m'a été inspirée par le récit de Marcel Tessier dans "Marcel Tessier raconte...", les Éditions de l'homme, 2004
.

Archives

Accueil