Le 6 novembre 2003

Au retour de la SOIRÉE-HOMMAGE
lors de la Semaine Québécoise
des Adultes en Formation,
Région de la Mauricie,
il m’est venu à l’idée d’exprimer mes sentiments.



Ce soir, ce n’est pas sans émotion
Que je rédige ce brouillon,
Après avoir assisté à une réception,
Où mon amie a reçu une « attestation »!


Mon amie n’est pas Canadienne,
Ni une Américaine.
Si tu donnes ta langue au chat,
Je t’annoncerai qu’elle vient du Guatémala.


C’est à l’école que j’ai d’abord connu ses enfants,
Les plus petits, pas les plus grands.
Ils avaient besoin d’apprendre les rudiments
De la langue du nouveau pays et rapidement.


Je me suis mise à les rencontrer,
Le plus souvent possible pour leur parler,
D’abord en espagnol, ensuite en français.
Et ils ont fait beaucoup de progrès.


Un jour, leur maman m’a demandé
Si j’acceptais de l’aider.
Je ne me suis pas faite prier,
Ainsi l’amitié entre nous deux est née.


Elle a fait tant et tant d’efforts
En classe et en dehors,
Qu’elle fut vite remarquée
Par les gens qui formaient le comité.


Avec vingt-quatre autres adultes-étudiants
Dont les résultats furent aussi éclatants,
Elle fut honorée grandement
Pour son application, pour son talent.


Une femme qui a un mari et cinq enfants,
Qui retourne aux études depuis deux ans
Pour apprendre une nouvelle langue, le français,
Ne fait pas toujours ce qui lui plaît.


Qu’à cela ne tienne, je suis témoin de ses efforts.
Elle écrit, efface et écrit encore
Afin d’obtenir au plus vite
Les notes exigées pour sa réussite.


De son courage, je peux témoigner
Quand, chez moi, elle vient travailler.
Nous ne perdons pas de temps
Car, chez elle, il y a le mari et les enfants.


Je veux l’aider tellement
Pour qu’elle soit un modèle pour ses enfants!
Un modèle, quand c’est notre maman chérie,
C’est un trésor si précieux dans la vie!


Ce soir, on a reconnu son travail bien fait
Devant sa famille, ses amis (es), c’est parfait!
Ça l’encouragera à poursuivre son idéal
Au Canada, de façon plus normale.


J’ai vu beaucoup de fierté dans les yeux de sa famille
Chacun et chacune avaient des yeux qui brillent.
Alors, imagine ma joie, à moi!
C’est indicible, il fallait voir ça!


La vie nous fait souvent des cadeaux
Et la rencontre avec Gladis en fut un très beau..
Je l’accueille toujours avec bonheur,
Elle a une grande place dans mon cœur!


Bravo, ma belle Gladis chérie!
Merci à ton mari pour son appui.


¡ Te quiero mucho, lo sabes.!
¡ Quiero mucho tu familia también …!


Et … merci pour tout ce que tu m’inspires!
¡ Adiós Gladis!


Tu amiga , Angela



Retour à
Le Coffret d'Angèle

Retour à
Le Grenier de Bibiane