Les bénévoles 

 

Beaucoup seront surpris d'apprendre
Qu'au jour du jugement dernier
Les bénévoles trouveront au paradis
Une place, pour eux spécialement réservée
Garnie de fauteuils confortables, de coussins satinés,
Et de tabourets pour y poser leurs pieds.
Il n'y aura ni présidents de comité,
Ni chefs de groupe, ni covoiturage,
Pas d'équipes en mal d'entraîneurs.
Pas de bazars, pas de pâtisseries à vendre,
Rien à agrafer, à plier ou à poster,
Et les listes téléphoniques seront bannies.
Et, ô miracle, sur un simple claquement de doigts,
Boissons gazeuses et mets fins apparaîtront,
Et les bénévoles seront servis comme des rois,
Mais, qui demanderez-vous : "Qui assurera le service ?
Pour ces privilégiés :
Qui leur rendra justice ?".
Voyons ! Ce seront tous ceux qui, sur la terre,
Auront profité des autres sans jamais rien faire.

Auteur inconnu

Voir aussi: "Le bénévole ",  
texte de Éliane Morin.

 

Retour à
Le Grenier de Bibiane